Quels sont les lieux publics où l’on peut vapoter en toute légalité ?

Depuis quelques années, la pratique de la cigarette électronique est devenue une habitude. C’est d’ailleurs une solution proposée aux anciens fumeurs qui ont envie de se débarrasser de la dépendance à la drogue. En réalité, c’est une nouvelle alternative qui permet aux fumeurs de devenir des vapoteurs. Avec le vapotage, sachez que vous n’allez pas prendre des substances toxiques comme le tabac. C’est une pratique qui vous permet de vapoter uniquement de la nicotine et de certaines substances essentielles : la glycérine végétale et le propylène glycol. Pour le dosage, vous avez déjà la capacité de personnaliser. Mais qui peut vapoter ? Et, dans quel lieu est-ce une pratique légale ? Effectivement, tout le monde a la possibilité de participer à la vape. Vous pouvez en devenir un, que vous soyez un ancien fumeur ou que vous soyez un jeune qui a juste envie de tenter de nouvelles expériences. En ce qui concerne les lieux où vous pouvez vapoter, il y a tout de même certains règlements à respecter. Depuis 2016, quelques lois pour la santé concernant le vapotage dans les lieux publics ont été renouvelées. Elles sont désormais applicables en France et dans d’autres pays connus.

Où pouvez-vous vapoter de la cigarette électronique ?

C’est une question que se posent de nombreuses personnes avant de pratiquer de la vape. Bien sûr, si vous voulez devenir un vapoteur, il vous est indispensable de connaître les lieux publics où vous avez la possibilité de vapoter. Au bureau ? À la maison ? Au bar ? Ou dans les restaurants ? Vous avez parfaitement le droit de vapoter où que vous vouliez, sauf pour certains lieux. Le premier lieu où il est désormais interdit de vapoter, c’est tout établissement scolaire ou de formation des mineurs. Par exemple, les jeunes ne peuvent pas vapoter au collège. De même pour les transports collectifs fermés comme les métros, les trains, etc.

Au bureau, cela ne dépend que du dirigeant de l’entreprise ainsi que de l’agencement dans les locaux. Il faut également prendre en compte le public qui peut être touché par cela. Notons que vapoter est également interdit dans les lieux de travail fermés à usage collectif. Par exemple, dans un bureau open space où tout le monde exerce le métier dans une même salle. Cependant, les bars, les restaurants ainsi que les hôtels ne sont pas interdits par cela, sauf, si les propriétaires ne sont pas d’accord. Sur ce cas, ils sont invités à laisser une affiche indiquant que le vapotage est interdit.

Amende pour un vapotage dans un lieu interdit

Effectivement, cette loi s’applique à tout le monde. Peu importe quel est votre âge, si vous voulez devenir un vapoteur, vous devez respecter ce règlement. Au sein des entreprises et dans les locaux professionnels qui sont visés par cette nouvelle règle, chaque employeur doit prévoir un type de signalisation apparente qui rappelle le principe de l’interdiction de vapoter ou une interdiction de fumer. Il faut faire attention aux contrevenants. Pour les jeunes et les anciens vapoteurs, une méconnaissance de l’interdiction déjà indiquée sera punie. Sur ce cas, le vapoteur doit payer une amende de 150 euros environ. Il s’agit d’une contravention de deuxième classe. Pour ce qui est du responsable dans les lieux, s’il ne met pas la signalisation, alors, c’est à lui de payer une amende de 450 euros. C’est une contravention de troisième classe.

Sachez que si vous restiez chez vous et que vous décidiez de vapoter dans votre maison, il n’y a pas de souci. Dans votre logement, vous pouvez faire ce que vous vouliez. Aucune loi ne vous interdit de vapoter dans votre propre maison. Vous devez simplement respecter les personnes qui vivent sous le même toit que vous.

Les autorisations et la vente aux mineurs : comment ça se passe ?

Il existe des lieux qui ne sont pas touchés par cette législation. Cela concerne en particulier les hôtels, les bars, les restos ainsi que les cafés. Si vous avez envie d’ouvrir un snack par exemple, vous pouvez appliquer la loi que vous souhaitez. Cela dit, rien ne vous oblige à autoriser vos clients à vapoter ou bien à les interdire. En réalité, la réglementation dans ce genre de lieu est libre. Tout ne dépend que du propriétaire ainsi que de ses propres exigences. Cependant, dans la plupart des cas, dans les magasins et les boutiques, les propriétaires décident d’interdire le vapotage au sein des locaux.

En plus de l’usage de la cigarette électronique, il faut également tenir compte du fait que les mineurs ne sont pas autorisés à vapoter. Selon la loi Hamon, il est interdit de vendre des cigarettes électroniques à des mineurs, et cela, peu importe le pays. Si vous avez plus de 18 ans, sachez que vous n’auriez pas à vous soucier de cela. Que vous vouliez devenir un expert dans le domaine ou que vous aviez simplement envie de tenter une nouvelle expérience, vous ne risquez rien.

En plein air et dans les transports : que se passe-t-il ?

Effectivement, tout comme l’acte de fumer, vapoter est déjà autorisé en plein air ou dans les rues. Où que vous vous trouviez, vous avez la possibilité de pratiquer de la vape. Et cela, que vous préférez l’inhalation directe ou bien l’inhalation indirecte. Le seul endroit où vous ne pouvez pas emmener de la cigarette électronique, c’est la cour des établissements scolaires. Cela s’applique aussi aux jeunes étudiants qui n’ont pas encore plus de 18 ans. Dans d’autres endroits publics comme sur les quais des gares, sur les stations ou bien dans des abribus, il n’y a aucune interdiction. C’est à chacun de réfléchir à ce qu’il va faire, tout en respectant son bien-être et celui d’autrui. Sur ce cas, sachez juste que si vous voyez une signalétique qui indique que vous ne pouvez pas vapoter dans les lieux, vous devez faire attention. Attendez que vous arriviez en dehors de l’enceinte pour vapoter.

Dans les transports, lorsqu’ils sont fermés, la loi interdit le vapotage. Le vapotage dans le train, dans le bus, dans l’avion ou bien dans le métro est puni par la loi. Le souci, c’est que cela peut causer des désagréments aux autres passagers. En avion par exemple, l’utilisation de la cigarette électronique peut aussi déclencher un détecteur de fumée. En ce qui concerne les bateaux et les croisières, tout ne dépend que du règlement appliqué par l’agence ou la compagnie qui organise le voyage. Si vous êtes un vapoteur, prenez toujours le temps de vous renseigner avant de partir en croisière.

Ce qu’il faut savoir avant de vapoter sur un lieu public

Devenir vapoteur est une solution pratique pour tout le monde. La cigarette électronique est tout le contraire de la cigarette traditionnelle. La cigarette traditionnelle est néfaste pour la santé puisqu’elle contient une forte dose de tabac. Alors que l’e-cig ne présente aucun danger ni pour le vapoteur, ni pour son entourage. Malgré cela, il faut toujours faire attention. La loi interdit le vapotage dans certains lieux. Notons que faire de la publicité pour la cigarette électronique est également interdit en France depuis 2016. Et cela, qu’il s’agisse d’une publicité directe ou bien indirecte. Cependant, certaines affiches publicitaires sont toutefois partagées dans des établissements qui proposent des matériels et des produits pour la vape.