5 étapes pour arrêter de fumer, avec la cigarette électronique

Tandis que la cigarette électronique ne cesse de convertir davantage de fumeurs chaque jour, les nouveaux arrivants se demandent peut-être comment fait-on vraiment pour arrêter définitivement de fumer grâce à la cigarette électronique. En effet, on entend souvent parler de vapoteurs ayant craqué et étant revenus à la cigarette normale. Comment faire donc ? Voici les 5 étapes indispensables.

Choisir sa cigarette

Avant de développer davantage à quel point la cigarette électronique est la solution la plus simple d’arrêter de fumer, il convient de rappeler que le moyen le plus efficace d’arrêter de fumer est… d’arrêter de fumer, par la volonté et elle seule. Mais pour ceux qui, comme nous, conçoivent l’acte de fumer comme un plaisir, alors l’alternative de la cigarette électronique est indéniablement la meilleure option.

La première étape est donc de bien choisir sa cigarette électronique. Pour bien la choisir, il faut idéalement connaître un peu les caractéristiques, et pour cela, quoi de mieux que de lire le guide de vos serviteurs consacré à la cigarette électronique ? Du reste, il faut choisir une cigarette aux performances en adéquation avec votre consommation de tueuses. Encore une fois, le guide vous renseigne sur ce qu’il faut ici choisir idéalement. Une fois la machine choisie, place aux e-liquides.Choisir son e-liquide

Et c’est souvent dans le choix des e-liquides que les nouveaux vapoteurs se trompent et finissent par retomber dans le tabac, avec souvent comme raison principale affichée « Ouais ben j’avais l’impression de fumer de la chicha et je me suis lassé ».

En effet, en matière de cigarette électronique, l’erreur assez commune des débutants consiste à commencer avec des e-liquides doux, dans les saveurs comme dans les grammages en nicotine (type fruits rouge à 6mg), vapoter sans cesse et craquer dès la première soirée ou le premier repas copieux.

Pour se mettre durablement à la cigarette électronique, notre conseil est donc d’acheter des e-liquides avec un haut grammage pour le début (type 16 ou 18 mg par ml) dans des saveurs de type tabac. En effet, il s’agit d’une configuration qui retransmet la sensation de la tueuse de la façon la plus fidèle. Le grammage en nicotine est celui qui se rapproche le plus de la concentration nicotinique d’une véritable cigarette. Avec le goût tabac s’estompe la sensation de fumer sur une chicha, et avec le fort grammage la sensation dans les poumons est puissante et retire rapidement l’envie de fumer. Il faudra ensuite progressivement venir vers des saveurs plus sucrées et réduire le grammage nicotinique. On commence à ce moment-là (après quelques semaines) seulement à vapoter plus et à fumer moins.

Transformer sa consommation

En effet, quoiqu’on en dise, la cigarette électronique n’est absolument pas un moyen novateur pour fumer. Vapoter et fumer sont deux pratiques tout à fait distinctes. Vous avez peut-être dans votre entourage quelqu’un qui vapote et cette sensation qu’en réalité, depuis qu’il s’y est mis, il vapote beaucoup plus qu’il ne fumait. C’est tout à fait normal, pour la simple raison que lorsqu’on fume une cigarette, on tire une vingtaine de bouffées dessus, avant de l’écraser. Lorsque l’on vapote, on prend deux ou trois bouffées, puis on passe à autre chose. Cinq minutes plus tard, on prend à nouveau deux ou trois bouffées puis on repose sa vapoteuse, et ainsi de suite. Aussi, s’il est vrai que la consommation d’un gros fumeur est la même en termes de nicotine au début que lorsqu’il fumait des tueuses est la même, après avoir réduit son grammage, il consomme beaucoup moins de nicotine !

Pour bien arrêter de fumer avec la cigarette électronique, il faut donc se laisser le temps de changer ses habitudes, car en définitive, c’est dans tous les cas bien plus profitable, et pour la santé, et pour le portefeuille.

Se donner le temps

Une autre erreur commune des aspirants à la cigarette électronique est de se précipiter, de réduire très vite leur grammage en nicotine et de se retrouver quelques jours plus tard avec une clope au bec. Pour bien faire les choses, les vapoteurs de longue date recommandent de se donner le temps : d’attendre au moins deux mois avant de réduire drastiquement le grammage, et d’attendre au moins six mois avant d’envisager un e-liquide sans nicotine. Cela vous parait-il trop long ? Peut-être effectivement, mais ramenez cela non seulement au temps depuis lequel vous fumez, ou au chemin de croix que peut représenter un arrêt sans substitut et vous comprendrez aisément que c’est de loin la meilleur alternative.

Notre conseil ici est de faire un compromis : si vous êtes un fumeur très régulier, faites l’acquisition d’une cigarette électronique avec au moins deux clearomizers : l’un contenant un e-liquide avec une saveur de tabac et un bon grammage nicotinique pour les soirées, les repas et toutes autres tentations difficiles. Dans l’autre, mettez-y un liquide plus léger en nicotine, avec pourquoi pas une saveur fruitée, et ce pour le reste de la journée.

Les effets ressentis

Ici, nous vous remettons tous les effets que vous pouvez ressentir suite à votre initiation à la cigarette électronique et qui sont tout à fait normaux :

–        Vous avez encore envie de fumer : l’envie peut durer quelques semaines pour les plus anciens fumeurs, seulement, faites ce simple test : essayez de vous contraindre à vapoter sans toucher à une cigarette pendant 48H puis prenez une bouffée sur une cigarette classique : vous verrez immédiatement que le goût vous paraît dégoûtant. Car oui, lorsque l’on vapote, on est très vite dégouté par la tueuse. L’envie de fumer quant à elle se transformera vite en une envie de vapoter.

–        Vous vous sentez surchargé en nicotine : c’est normal au début. La sensation de vapeur étant différente de celle de la fumée, vous avez tendance à vapoter constamment au début : ce qui a pour effet de vous faire un ‘nicoshot’ royal. Une seule solution, posez votre vapoteuse et faites attention lorsque vous vapotez à bien vous limiter. Par la suite, vous vous habituerez naturellement à ne pas trop vapoter.

–        Vous toussez comme si vous aviez une bronchite. Rien de plus normal ici encore, en effet, il s’agit des mêmes symptômes qui frappent les personnes ayant arrêté de fumer. Ce phénomène s’explique, de façon peu ragoûtante, ainsi : nos bronches sont couvertes d’une « tunique muqueuse » et de très légers poils, qui ont comme mission de conduire le mucus vers le larynx. Chez le fumeur régulier, tous ces poils sont « couchés » et cette tunique muqueuse est d’une épaisseur bien supérieure à celle d’un non-fumeur. Lorsque l’on arrête de fumer, les poils de nos bronches se redressent, et reprennent par la même leur mission qui consiste à conduire vers le larynx une quantité, pour le coup, très importante de mucus : c’est donc pour cela que l’on tousse ! Cette sorte de bronchite peut durer plusieurs mois pour des personnes ayant fumé pendant quelques dizaines d’années ! Lorsque l’on vapote, on a les mêmes symptômes que lorsqu’on arrête la cigarette (ce qui signifie aussi que votre état de santé s’améliore). Vous pouvez vous faire aider en consultant votre médecin.